Syndicat de journalistes CGT - section de l’Agence France-Presse

Agence France-Presse Branch of the French National CGT Journalists' Union (SNJ-CGT)


Accueil du site

 

AFP : ANNEE ZERO ?

 

Emmanuel Hoog, PDG de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), vient d’être élu à la présidence de l’AFP. Le SNJ-CGT prend acte.

Pour le personnel de l’Agence, Pierre Louette ne laissera en souvenir que sa seule volonté, purement idéologique, d’avoir voulu casser avec zèle l’AFP, ses missions et son statut, sous le prétexte fallacieux de "modernisation", à l’’image de son dernier projet AFP-Services. Il a du démissionner après une opposition et un désaveu de son plan par une large majorité du personnel. Sa gestion s’est caractérisée aussi par un non-dialogue social teinté de mépris pour les salariés et ses représentants.

"Modernisation" ne veut pas dire casse du statut

Le SNJ-CGT exige le maintien du statut de 1957. Aujourd’hui le personnel attend que le nouveau président de l’AFP s’exprime clairement et rapidement sur ce sujet. Monsieur Hoog devra aussi mettre fin aux dérives rédactionnelles contraires aux principes déontologiques qui ont toujours guidé l’AFP.

Le SNJ-CGT refusera toute poursuite de projets commerciaux, de communication et multimédias aux visées purement mercantile, massivement rejeté par le personnel et leurs élus ainsi que par une grande partie des élus de la nation lors des auditions devant le Parlement.

Emmanuel Hoog devra expliquer sa vision et sa stratégie pour l’entreprise, le développement en interne de nouveaux services rédactionnels, comme la vidéo, et prouver sa détermination à enfin trouver un financement pérenne pour toutes ces activités, traditionnelles et nouvelles, dans le cadre du statut de 57.

Plus que jamais face à un paysage médiatique en pleine confusion, l’information vérifiée et sourcée est une donnée nécessaire de la démocratie du XXI° siècle. Cela ne peut se faire qu’avec une vraie politique rédactionnelle dans le respect de nos missions.

Une réponse qui ne serait que comptable privilégiant le schéma de la marge, conduirait inexorablement à la disparition à plus ou moins long terme de l’AFP comme troisième agence mondiale.

Le nouveau PDG aura à rétablir le dialogue social mis à mal par l’ancienne direction. Il devra prendre rapidement des initiatives pour résorber la précarité galopante à travers la mise en oeuvre d’un plan de titularisation des CDD et des pigistes occupant des postes de permanents, et ouvrir des négociations sérieuses, notamment salariales, avec les organisations syndicales. 

Le SNJ-CGT n’aura de cesse de favoriser ce dialogue mais restera vigilant sur les décisions qui seront prises.

SNJ-CGT, Paris le 16 avril 2010